Ballon solaire octobre 2004

mercredi 20 octobre 2004
par  F6FAO
popularité : 13%

Mise a jour du mardi 2 novembre 2004. Analyse de la trajectoire du ballon.http://ballonsolaire.free.fr/ballon241004.htm

Mise a jour le mercredi 27 octobre 2004 :

Voici quelques nouvelles sur ce lacher de ballon le 24 octobre 2004 a Seigy ( 41)

L’objectif de ce lacher de ballon etait de mesurer la tempereture en divers points du ballon de façon a verifier les modeles de calculs actuels des ballons solaires.

Details techniques sur le site ballon solaire http://perso.wanadoo.fr/ballonsolaire/vol-strato-2004.htm.

Ce projet est un parfait exemple de projet realise depuis plusieurs endroits grace aux moyens de communication comme la messagerie elecronique.

L’initiateur du projet est emmanuel Laurent (http://laurent.em.free.fr/solaire/strato2004.html) habitant a grenoble. Les autres participants etaient Laurent Besset web master du site sur les ballons solaires (http://perso.wanadoo.fr/ballonsolaire/) , residant dans le departement 26 et quelques membres de l’amsat france de la region parisienne ( Christophe Mercier, matthieu cabellic , yoann.courant et Gerard auvray-F6FAO)

La charge utile etait constitue d’un TX 144 MHz de 150 mW, d’une carte COTT , d’une chaine de mesure de temperature , d’un GPS et d’un systeme pour separer la charge utile au bout d’un certain temps de vol.

Laurent Besset a construit le ballon de 6 metres de diametres, Emmanuel Laurent a realisé la chaine de mesure des temperature et gestion du GPS, l’equipe Amsat-france s’est occupé de la partie COTT et transmission.

Rappel : la COTT est une carte evolué de la carte Tinitrak. COTT = Cousin of Tinitrak pour faire suite a la saga Tinitrak, SOTT= Son of Tinitrak. La COTT recoit une trame GPS au format au format NMEA et la convertie au format APRS pouvant etre visualisée par un certain nombres de programme comme UI-view. En plus elle a 8 entrees analogique permettant de faire de la telemetrie de 8 mesures analogique.

Dans le cas de ce lacher de ballon, les mesures a faire etant tres eloignes de la carte COTT, une chaine specifique a ete developpe par Emmanuel Laurent . Un Pic faisait la gestion de cette chaine et du GPS pour retansmettre tout cela vers la COTT.

Les derniers developpement de soft se sont termines quelques heures avant de partir a Seigy.

Le samedi en fin d’apres midi, nous nous sommes retrouves a Seigy pour faire l’integration finale. Cela s’est passe assez rapidement, mais sans tests tres poussés. A minuit, tout etait pret.

Dimanche matiin, rendez vous sur le site a 8H du matin. Sur le terrain 6 montgolfieres sont en cours de gonflage pour un petit vol matinal. Les pilotes ont ecourtes leur vol pour pouvoir assister au lacher du ballon solaire.

A 9H le soleil commence a apparaitre au dessus le la colline, mais un petit voile nuageux l’empeche de donner toute sa puissance.

A 10H 30 , enfin le ballon est chaud et decolle tout doucement. Il va rester a quelques metres au dessus de nous et plusieurs fois, nous avons cru qu’il allait redescendre. Finalement le soleil en montant sur l’horizon a eut raison des nuages et le ballon est partit pour d’autres cieux... Un bien beau spectacle de ce ballon flottant entre 2 eaux ( air ..) pendant une 1/2 heure.

Tout se passait bien mais au bout d’une heure plus de transmission GPS ni de TLM des temperatures du ballon. Seules les TLM internes qui n’etaient pas exploites continuaient d’etre transmisent.

La panne se situe au niveau de la carte de gestion GPS/Temerature du ballon ou du convertisseur DC/DC qui alimente cette carte. Malheuresement le systeme de separation etait aussi controle par cette carte et pas de redondance par un timer externe.. Effectivement a 13H30 heure prevu de separation, il ne se passe rien et le ballon continue son petit bohomme de chemin. Sachant qu’a partir de 5000 m les vents sont de l’ordre de 100 km/h, il va faire quelques km avant de redescendre naturellement en fin de soiree.

Au derniere nouvelles, le ballon serait retomber du cote du Luxembourg.

Merci a tous ceux qui ont suivit ce ballon et desole de n’avoir pu donner des nouvelles en direct car pas d’acces a la messagerie depuis la salle des fetes de Seigy. Merci a ceux qui ont envoyes des reports et si d’autres OMs qui ne se sont pas signales dimanche on fait des releves, ils peuvent nous me les envoyer pour essayer de reconstituer la trajectoire.

Merci a F6AGV qui est parti sur le luxembourg pour essayer de retrouver le ballon.

Gerard / F6FAO

***********************************************************

voici le compte rendu de F6AGV sur la chasse en voiture

***********************************************************

Bonjour,

Voici des nouvelles hélas pas suffisamment satisfaisantes : la chasse au ballon a commencé à partir de Seigy (41), où j’étais installé en mobile au lieu de lancement. Mon équipement 144.650 avec un récepteur et un transceiver + préampli, antenne mobile et antenne 9 élèments. Pas de téléphone portable, ni de PC équipé APRS ( donc à prévoir pour le prochain vol ).

Le ballon est visible, il se dirige d’abord vers le Nord, il ne prends pas beaucoup d’altitude. Je le perds de vue assez rapidement car il a pris de l’avance. il amorce un virage au dessus de Mur en Sologne et se dirige vers le Nord Est comme prévu suivant la météo.

J’enregistre les trames sur magnétophone à cassette, tout va bien le ballon arrive très fort, je poursuis ma route. Arrivé à Millancay, je téléphone depuis un café à Gérard F6FAO, il me dit que le ballon ne passe plus les infos GPS ! en conséquence je me dis qu’il n’y a plus que la gonio dans ce cas, avec la 9 élèments c’est possible. Je poursuis ma route, vers l’Est et je me place en position gonio dans un champ avec la 9 élèments en attendant la chute du ballon prévue pour 13 h 30. ma position est entre Orléans et Gien.

Je cherche l’azimuth correspondant à la chute et le dernier relevé gonio qui est très important : comme je suis seul en mobile il n’y a plus qu’à remonter en ligne vers cette direction. A l’heure dite, rien ne se passe et une heure après le ballon émet toujours ses trames : j’en conclus que la chute n’a pu être provoquée et que le système de ficelle brulée a été défaillant.

Il est très difficile de goniométrer des salves d’ APRS, d’abord il faut attendre 15 secondes avant la trame suivante et comme l’émission ne dure que 1 seconde environ, pas le temps de faire un 180 degrès avec l’antenne. C’est dommage car la gonio est efficace mais pas dans ces conditions assez pénibles, il faut le préciser. Je souhaite pour l’avenir une émission permanente permettant une chasse au renard en cas de défaillance du GPS ou de la transmission, ou une balise de secours prenant le relais...

Ma méthode consiste à pointer l’antenne dans une direction et à attendre la trame, je compare ensuite les niveaux auditifs et cela un grand nombre de fois... Je trouve une direction la plus probable au 50 degrés et je trace une ligne sur ma carte : Orléans-Giens N60, Sézanne, Chalons en champagne.

C’est la trajectoire que je supposais (vers Reims) étant donné la carte des isobars et dans l’hypothése où le ballon ne monterait pas très haut en altitude, il est parti en vitesse relativement constante vers le Nord Est, altitude inférieure à 10 000 m ? J’avais une confirmation avec mon relevé gonio à 50 degrés. Les conditions étant trop difficiles pour la gonio et le fait que j’avais le sentiment que le ballon volerait jusqu’au coucher du soleil, je décidais d’arrêter la poursuite et faisait un retour vers Seigy. En arrivant Emmanuel parlait d’une chute au Luxembourg, d’après Gérard !

Mon retour au QRA (sud de Lille ) s’effectue mardi soir, j’ai 196 messages à lire sur mon mail. L’OM de Belfort F5JAE indique un azimuth de 340 degrés, ainsi que F1LPT qui indique un azimuth de 95 à 100 degrés, plus ma direction au 50 degrès que j’avais prise vers les 15 heures, tout ceci donne un recoupement sur le Luxembourg dans la région Nord Est d’ARLON. La carte indique, un triangle ARLON,LUXEMBOURG, ETTELBRUCK. Région peu habitée apparemment, forêts, montagne...

La balise ne doit plus émettre ou alors faiblement, reste le repérage visuel. Les OMs locaux LX pourraient peut-être faire des recherches ?

A bientôt, Alain F6AGV

************************************************************

Le dernier laché d’un bulle d’orage avec télémétrie date de 1993. Pour essayer de quantifié un peut mieux et pouvoir modeliser le phénoméne des ballons solaires, ils nous a semblé utile de refaire un vol en mesurant un certain nombres de paramétres comme la température en différent points du ballon.

Un laché de ballon solaire est prévu le dimanche 24 octobre ( si la météo est favorable ) a Saint Aignan ( 41). Cet événement sera un des points fort de la 2ème Rencontre entre constructeurs - utilisateurs de montgolfières solaires et de nouvelles technologies.

La retransmission des télémétries se fera sur 144.650 MHz

Puissance 150 mW

Les télémétries se feront en APRS avec positionnement par GPS grace à la nouvelle carte COTT en cours de conception par l’AMSAT france.

La COTT ( Cousin of Tinitrak ) est une carte qui a ete extrapolée de la carte Tinitrak. Le Pic 16F84 est remplacé par un 16F877 et permet la transmissions de 8 télémétries analogique avec une résolution de 10 bits.

Pour toute questions concernant l’activité radioamateur merci de contacter Gerard / F6FAO ( F6FAO@amsat.org ou gerard.auvray@alcatel.fr).

- Ci joint l’annonce officielle de la réunion

Bulletin d’informations ballon solaire numéro 8 (15-09-2004)

  Ce bulletin a pour objectif de vous signaler les nouveautés de notre recherche.

Il est réservé à ceux qui, intéressés par notre projet, ont fait la démarche de s’inscrire sur la page d’accueil du site. http://perso.wanadoo.fr/ballonsolaire/ Pas plus d’un E-mail par trimestre !   Les nouvelles du dernier trimestre :  

Altiplano - Bolivie : Les essais faits par Laurent Besset en Bolivie ont montré que la capacité de levage du ballon à 3700m d’altitude est nettement supérieure à ce qui était prévisible. La poussée est de plus de 100 gr par m3 sur le Salar d’Uyuni (grâce à la réverbération) et n’est plus que 80 gr sur un sol de terre :
- Le rayonnement solaire est beaucoup plus intense à cette altitude (puisque moins "freiné" par l’atmosphère).
- La réverbération (réflexion du rayonnement solaire sur le sol blanc) est très importante sur le Salar d’Uyuni (albédo très proche de 1 !) et augmente beaucoup les performances du ballon solaire.

Vol stratosphérique pour effectuer des mesures de température et de portance :

La date du vol a été fixée au dimanche 24 octobre. Emmanuel Laurent travaille sur les cartes électroniques nécessaires. Le ballon solaire aura un diamètre de 6m et sera équipé d’un système permettant sa récupération.

Objectifs :

- mesurer différentes températures (extérieure, intérieure, en surface, etc.),

- mesurer la force aérostatique dans la stratosphère. En même temps que ce vol strato., Emmanuel organise la 2ème Rencontre entre constructeurs - utilisateurs de montgolfières solaires et de nouvelles technologies. 23-25 Octobre / St-Aignan (Loir et Cher 41110).

- Pour plus de détails, voir la page du site d’Emmanuel Laurent http://laurent.em.free.fr/solaire/strato2004.html .

 

Vol humain en ballon solaire à la 31e Coupe Icare de Saint Hilaire (Isère) :

Samedi matin 18 septembre et dimanche matin19 septembre, l’équipe de Solaris présentera son ballon solaire. De 8h à 10h sous l’Espace Enfant.

Cette recherche n’a aucune ambition commerciale. L’énergie solaire est une énergie fabuleuse, gratuite, renouvelable qui peut maintenant aussi nous permettre de voler à un moindre coût !   Laurent BESSET et Emmanuel LAURENT    


Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

9 mai 2006 - PROJETS BALLONS STRATOSPHERIQUES 2006, EN FRANCHE COMTE

En liaison avec Planète Science, dasn le cadre un ballon pour l’école, un certain nombre (...)